YOB

Un géant solitaire, mais un géant incroyablement bon et génial: YOB est là et n’a rien perdu de son lyrisme cosmique.

La ville d’Eugene, Oregon est le berceau de ce trio doom rugueux. L’histoire de YOB débute en 1996 sous l’impulsion de Mike Scheidt (guitare/chant), Isamu Sato (basse) et Gabe Morley (batterie) avec le désir de s’inscrire dans la lignée des pionniers que sont Sleep, Electric Wizard, ou encore Burning Witch et High On Fire. Une première démo verra le jour en 1999 et suscitera déjà l’intérêt des critiques spécialisés. Il faut toutefois passer la vitesse supérieure, et c’est chez 12th Records que cette étape est franchie avec la sortie en 2002 du premier album des américains, Elaborations Of Carbon. L’année suivante, YOB enregistre l’arrivée décisive de Travis Foster derrière les fûts afin de pallier le départ de Gabe Morley, mais le groupe va également effectuer un transfert chez Abstractsounds pour la sortie de Catharsis en 2003. Aidé d’une production plus forte et d’un style qui s’affine, ce disque va propulser de facto les américains parmi les ténors de la scène.
Mais Mike Scheidt est prolixe en matière de composition. Il ne faut attendre en effet qu’une année avant de pouvoir écouter la nouvelle livraison du groupe, The Illusion Of Motion. Metal Blade Records remarque alors le phénomène grandissant autour du groupe et s’empresse de signer YOB. Quelques mois suffiront toutefois pour mettre en boîte The Unreal Never Lived, leur quatrième opus. Sorti au cours de l’été 2005, l’album est annonciateur d’une mauvaise nouvelle puisque Travis Foster et Isamu Sato décide de quitter le navire. Le futur de YOB est désormais incertain, mais Mike Scheidt déclare néanmoins que le groupe ne reviendra qu’à la seule condition d’être à 200% de ses moyens. Mais voilà que la nouvelle tombe le 12 janvier 2006, le groupe jette définitivement l’éponge. Mike Scheidt annonce alors se diriger vers un autre projet, nommé Middian, et qu’il décrit dans la continuité de YOB.
2009 marque contre toute attente le retour de YOB aux affaires et au complet puisque le cinquième album du groupe sort cette année-là. « The Great Cessation emboîte » en effet le pas digne de ses prédécesseurs. Le groupe gagne en galons et entérine avec l’album suivant « Atma » un état de fait : les patrons, c’est eux. Emmenés par Mike Sheidt et avec cet album incroyable sous le bras, les Etasuniens acquièrent un statut de parrains de la scène doom et sortent deux albums live enregistrés à leur deuxième maison : le prestigieux Roadburn festival.

Liens : WEBSITE / FACEBOOK / MYSPACE || Labels : Profound Lore / 20 Buck Spin

Point écoute et vidéos :

Tous les concerts de YOB !!

06/10/16 YOB in Tourcoing Le Grand Mix w/ Black Cobra
05/10/16 YOB in Paris Glazart w/ Black Cobra, Sunnata (Stoned Gatherings)
04/10/16 YOB in Belfort La Poudrière w/ Black Cobra
02/10/16 YOB in Orléans L’Astrolabe w/ Black Cobra
08/10/14 YOB in Paris Glazart w/ Pallbearer, Regarde Les Hommes Tomber
07/10/14 YOB in Nantes Le Ferrailleur w/ Pallbearer, Huata
06/10/14 YOB in Toulouse La Dynamo w/ Pallbearer
01/10/14 YOB in Montpellier Le Black Sheep w/ Pallbearer, Verdun

Subscribe: RSS | iCal


Delighted Black designed by Christian Myspace In conjunction with Ping Services   |   French Teacher Jobs   |   Maths Teacher Jobs