TRUE WIDOW

Hailing from Dallas, Texas, TRUE WIDOW s’est formé en 2007 autours du gratteux Dan Philips avec Nicole Estill à la basse et au chant et le batteur Timothy Starks.

Pas de passé prestigieux, pas d’expérience musicale particulièrement brillante sur le CV mais en 2008, ces trois musiciens sortent un self-titled qui impose d’entrée une vision épurée, à la fois légère et rugueuse d’un rock simpliste et lourd. On pense à du Pavement joué par Pelican, avec un chant féminin proche de celui de Bethany Cosantino (Best Coast). TRUE WIDOW est un mélange narcotique de riffs amples, de rythmes pesants et de deux voix diaphanes, aériennes pour donner une musique très simple, qui baigne dans une langueur grunge propre à envelopper l’auditeur dans une rêverie profonde. Le genre de skeuds à écouter au casque, chez soi, en mode cocooning par jour de pluie, ou en road trip sur la côte au soleil couchant… prenez les clichés que vous voulez, ceux qui fonctionnent.
En 2011 sort « As High as the Highest Heavens and from the Center to the Circumference of the Earth », deuxième album marquant l’arrivée du groupe sur Kemado Records (Xasthur) et l’affirmation de son style tout en durcissant le ton : « As High as the Highest… » sonne comme une pesante carcasse doom flottant dans l’atmosphère codéïnée d’un My Bloody Valentine. La comparaison avec l’effet des substances psychotropes ne s’arrête pas là car outre son ambiance de comatage héroïnomaniaque, la musique du trio plonge l’auditeur dans une addiction immédiate et tenace.
En 2013, « Circumambulation » signe l’arrivée de TRUE WIDOW sur le prestigieux label metal Relapse Records, un disque qui, sans opérer de virage net, radicalise l’approche du groupe. Sa musique dépassionnée, minimaliste, sa signature sonore unique, tout les curseurs y sont poussés un peu plus à droite pour un album étrange, tout en nuances de gris, qui confirme le talent du trio pour poser des atmosphères intimes, brumeuses et obsédantes.
En live, TRUE WIDOW sonne nettement plus rêche et prend les allures d’un Acid King qui aurait roulé des spliffs avec OM. Le groupe joue en permanence du contraste lourdeur/douceur pour des shows à l’ambiance unique, comme des séances de recueillement à la gloire des amplis Orange et du dieu distorsion. Une expérience live obligée pour tout doomster, post-hippie, geek de stoner et pour tout fan de musique obscure, méditative… et tout simplement belle !

Liens : BLOG / MYSPACE / FACEBOOK || Labels : Relapse

Point écoute & vidéos :

True Widow – Skull Eyes by Pachinko Records

Tous les concerts de TRUE WIDOW !!

25/04/14 TRUE WIDOW in Paris Point Ephémère w/ Oiseaux-Tempête, Totorro
24/04/14 TRUE WIDOW in Nantes Université w/ guest
23/04/14 TRUE WIDOW in Clermont-Ferrand Le Raymond Bar w/ guest

Subscribe: RSS | iCal


Delighted Black designed by Christian Myspace In conjunction with Ping Services   |   French Teacher Jobs   |   Maths Teacher Jobs