25 Juil

KING BUZZO (The Melvins) + THROW ME OFF THE BRIDGE au Nouveau Casino (Paris – Colors Music Estival) le 31 août !!

Pin It

Challenge acoustique pour deux artistes reconnus des musiques lourdes et saturées : d’un côté KING BUZZO, chanteur/guitariste de THE MELVINS, de l’autre THROW ME OFF THE BRIDGE, projet acoustique du chanteur/guitariste d’AS WE DRAW. Ils abordent l’exercice solo et acoustique chacun à leur manière : dans le fun et le rock’n’roll pour le premier, dans la mélancolie et la minutie pour le second.

Rendez-vous le 31 août au Nouveau Casino (Paris) pour cette soirée unplugged du Colors Music Estival !

Rejoignez l’évènement Facebook !!
… ou sur CIBUL.

>> KING BUZZO (Us, Ipecac)
BUZZ OSBORNE en acoustique ??
Pas de panique, la voix et la guitare des MELVINS n’a pas viré hippie pour chanter l’amour et l’harmonie avec la nature. BUZZ joue du MELVINS, seul, en acoustique, et son riffing légendaire, brutalement rock’n’roll se dévoile sous un autre jour avec ce nouvel ajout dans la nébuleuse luxuriante des projets melvinsiens.
Son album « This Machine Kills Artists » est tout juste sorti, un exercice acoustique anti-gnangnan réussi avec le brio habituel du monsieur !

>> THROW ME OFF THE BRIDGE (Laval, Throatruiner/Oppidum/Skulltrophy)
THROW ME OFF THE BRIDGE est le projet solo (ou presque) de Quentin Sauvé, guitariste et chanteur d’une des pointures hardcore/metal françaises : AS WE DRAW. Passant de la rudesse breachienne de son groupe originel à une instrumentation plus surprenante au service d’une mélancolie sombre, Quentin Sauvé vient d’accoucher d’un magnifique premier album, « Blindfolded Traveler ».

CONCOURS !!
Gagnez votre place pour le show !! Postez ici un commentaire, les 2 posts les plus imaginatifs seront sélectionnés et on vous envoie un mail une petite semaine avant la soirée pour vous avertir de votre gain. Etonnez-nous !

RÉSERVEZ VOTRE PLACE !!

… et sur YESGOLIVE

12 Comments

  1. 1
    Dumachus
    31/07/2014 at 16:15
    Permalink

    Je crois que le commentaire le plus étonnant qui puisse être écrit aujourd’hui est le fait que je sois le premier à écrire un commentaire étonnant….

  2. 2
    y20100
    11/08/2014 at 07:47
    Permalink

    Le roi Buzzo sans volume sonore et en solo, mais qui va tenter de nous hypnotiser sans trop de solo.

  3. 3
    alicester
    16/08/2014 at 18:15
    Permalink

    Cela bourdonne au dessus des fecal matter, loin du passé, il est désormais roi. Il a démasqué fantômas, à coup de guitares, les voilà débranchées… Roger sur la pointe des pieds et nous aux siens…

  4. 4
    PPhil
    18/08/2014 at 11:53
    Permalink

    MelvinsManiac !

  5. 5
    Eris
    18/08/2014 at 17:55
    Permalink

    If this machine kills artists, shall the king survive! Long live the king! ¯\_(ツ)_/¯

  6. 6
    RVL
    23/08/2014 at 12:19
    Permalink

    King Buzzo à nu, sans chi chi, sans larsens, sans mur de son. Whaou !

  7. 7
    anais
    27/08/2014 at 15:02
    Permalink
  8. 8 27/08/2014 at 19:04
    Permalink

    Plus imaginatif que Buzzo tu crèves écrasé par un éléphant. Mais de ne pas pouvoir aller le voir je crèverais d’autant plus! ALLEZ LA! Faut que mon copain découvre et j’ai plus un sou parce que je taffe chez Paul Emploi. IL FAUT qu’il ait en lui les riffs, les idées cheloues qui s’en dégagent et surtout le sourire. Come on guys, life’s hard, une ptite pièce de musique pour la demoiselle, c’est pour la bonne cause.

  9. 9
    Ally
    27/08/2014 at 20:18
    Permalink

    Trop jeune pour avoir vu le king en vrai, je rêve de voir le king buzzo en vrai avant de disparaitre !

  10. 10
    Nnnccclllsss
    27/08/2014 at 20:22
    Permalink

    King Buzzo est tout sauf…un clown ;-)))
    (je suis si seul)

  11. 11 28/08/2014 at 23:17
    Permalink

    Grunge is Dead, vive le King!
    L’histoire veut que quand le grunge fut mort, Buzz bouda mais toujours la main sur le Kurt.
    Depuis lors, il mêla vices et versa toute sa Rage contre la machine qui « kill the artits ».
    Quiquille? Pas tant que ça donc, mais comment faire le Buzz de nouveau? Quasi « no electric », il s’y attelle et dépasse l’Osbourne des limites!
    Bref, plutôt que du Rock à Billy,
    Emmène moi voir le Rock à Buzzo,
    C’est comme si j’accédais au paradis,
    Enfin le Nirvana au nouveau Casino!

  12. 12
    Samslam
    30/08/2014 at 17:33
    Permalink

    Le 1er titre des Melvins entendu était la reprise sublimée de Kiss : Goiń blind.
    On peut dire que depuis 20 ans les Melvins m’ont guidé et je leur fais confiance aveuglément !

Add Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*