25 juin

Live report SUNN O))), retour sur le Hellfest et Paris !!

Pin It

Cette année, nous n’avions pas encore eu notre dose de satanisme en ondes et c’est avec grand joie que nous retrouvions Stephen O’Malley, Greg Anderson et Attila Csihar accompagnés de TOS Nieuwenhuizen (notamment au Moog sur « Black One », « Altar » et « Oracle ») pour deux séances de grand drone. Configuration instrumentale, sans Attila, à Paris (la Gaîté Lyrique) le samedi, avec le vocaliste le lendemain au Hellfest. Deux concerts différents, diviseurs, radicaux, aux nuances mystiques, des configurations dans lesquelles nous avions déjà vu les grimmrobes mais en rien une répétition des shows passés. Retour sur ces expériences avec plusieurs de nos amis encore sous le choc :

« Aucune rythmique autre que les lentissimes coups de médiator des trois guitaristes n’impose sa marque sur ce son d’une densité absolue, mystique as fvck et faisant vibrer tous vos organes internes comme jamais. Une sensation inédite. » – HEAR ME LUCIFER (Hellfest)

« la claque du festival (…) tu ne peux que t’y soumettre. Ou fuir, comme cette photographe postée près de nous qui préfèrera battre en retraite après quelques minutes de set ne se sentant vraiment pas à l’aise (…) Cette heure de concert passe à toute allure et l’on aura à la fin, sous les applaudissement nourris, l’impression d’avoir été suspendu hors du temps, comme si le drone de SUNN O))) en plus de remettre la musique, au sens premier du terme, en question chamboulait tous nos repères. » – METALSICKNESS (Hellfest)

« En dehors de ce moment, les trois musiciens se sont plongés dans une succession de riffs extrêmement lent proche du registre du funeral doom avant de passer à un jeu entre des textures et des dissonances plus légères (mais pas moins fortes) pour enfin repartir dans des textures massives mais plus abstraites. On peut donc diviser le concert en trois acte, l’un très fort et plus musicale, le deuxième plus léger et moins dense et toujours aussi intéressant d’un point de vue sonore, et une dernière partie plus massive durant laquelle le groupe jouera plus sur les textures propices à provoquer un maximum de vibration. » – LA FILLE DU ROCK (Paris)

Les live reports sur le web !!

LES FILLES DU ROCK / NIGHTFALL IN METAL EARTH / METALSICKNESS (soon) / HEAR ME LUCIFER

Les images !!

>> Retrouvez les photos du concert à la Gaîté Lyrique sur le site de DJIL !

One Comment

  1. 1 02/07/2012 at 15:46
    Permalink

    sunn0))) au Hellfest c’était vraiment pas dégueulasse mais j’avoue qu’il y aurait eu un petit 1/4 d’heure de moins lors du deuxième acte ça ne m’aurait pas déranger. Après c’était un pur régal sonore.

Add Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*